Enquête CSE : Exemples de questionnaires RPS

Posté le 21 juin 2021 | Dernière mise à jour le 21 juin 2021

Questionnaire RPS

 

Les questionnaires RPS permettent de recueillir les évaluations des salariés sur leurs conditions de travail. Quel modèle de questionnaire adopter ? Quelles sont les problématiques à prendre impérativement en compte dans le cadre d’une enquête RPS ?

Pourquoi le CSSCT doit réaliser une enquête sur les risques psychosociaux ?

Procédure d'enquête RPS CSE

Les enquêtes sur les risques psychosociaux permettent aux élus CSE une évaluation des risques grâce à une analyse fine des conditions de travail. La procédure d’enquête CSE est inscrite à l'article L. 2312-12 du Code du travail.

Elle peut être déclenchée :

  • À la suite d'un accident du travail ou de la déclaration d’une maladie professionnelle
  • À la suite d’une alerte portant sur une atteinte aux droits, à la santé physique ou mentale des salariés : harcèlement moral, harcèlement sexuel, suicide, etc (article L. 2312-59 du Code du travail)

L’enquête est menée conjointement par l’employeur et le CSE. En cas de désaccord avec le chef d’entreprise, les représentants du personnel peuvent saisir le conseil des prud’hommes afin de statuer en référé.

 

Découvrez notre livre blanc sur les facteurs de risques psychosociaux et  leurs  conséquences en entreprise.

 

Avantages d’un questionnaire RPS pour les salariés

L’évaluation des risques professionnels doit être quantitative et qualitative. Le nombre d’accidents du travail ou l’absentéisme sont des données quantitatives cruciales. Mais elles ne permettent pas d’évaluer les risques dans leur ensemble. Les questionnaires écrits ou les entretiens individuels permettent alors de faire le point sur l’organisation du travail.

Les questionnaires RPS sont des leviers précieux pour mesurer le mal-être et le bien-être au travail ainsi que d’autres facteurs inqualifiables :

  • Pénibilité, stress professionnel
  • Conditions de travail et charge de travail
  • État de santé mentale
  • Souffrance au travail et qualité du travail
  • Management et approche du travail en équipe
  • Relations sociales

 

Inconvénients d’un quizz sur les risques psychosociaux

Il faut différencier le questionnaire RPS du quizz pour évaluer la vie des travailleurs.

  • Le questionnaire RPS est un entretien, écrit ou oral, mené avec l’appui d’une série de questions. Plusieurs questions peuvent être fermées, mais d’autres seront ouvertes. Le questionnaire est donc un entretien peu directif, qui permet au répondant de s’exprimer librement sur son approche du travail, sans être orienté dans le choix de ses réponses. (Exemple : Sentez-vous une surcharge dans votre poste de travail et si oui, comment s’exprime-t-elle ?)
  • Le quizz est un questionnaire à choix multiples. Il s’agit donc d’un entretien directif, où le répondant dispose d’un choix limité de réponses. Or, les risques psychosociaux sont souvent composés de facteurs non quantifiables.
    (Exemple : Sentez-vous une surcharge dans votre travail souvent / de temps en temps / rarement / jamais ?)

 

Exemple de questionnaire pour identifier la souffrance au travail

Le questionnaire de Karasek

Le principe : une situation est identifiée à risque lorsque la charge psychosociale est élevée et que la latitude décisionnelle est faible.

Le questionnaire RPS de Karasek est un modèle qui comporte trois dimensions  sur l’environnement professionnel :

  • La charge psychosociale : quelle est la charge psychologique de travail perçue dans l’unité de travail ?
  • La latitude décisionnelle, divisée en deux grandes problématiques. Les compétences du salarié sont-elles bien mises à profit à son poste de travail ? Permettent-elles au salarié de prendre part aux décisions rattachées à ses missions ?
  • Le soutien social : les relations sociales entre les collègues et avec le manager, la gestion des ressources humaines sont-elles satisfaisantes ?

 

Le questionnaire Siegrist

Le principe : une situation est identifiée à risque lorsque les efforts extrinsèques et intrinsèques sont élevés au regard des récompenses.

Le questionnaire RPS de Karasek identifie également trois principaux facteurs pour mesurer la qualité du travail réalisé.

  • Les efforts extrinsèques : contraintes horaires, responsabilité, exigence, charge physique et charge mentale, etc.
  • Les efforts intrinsèques : compétition, hostilité, agressivité, submersion par le travail, etc.
  • Les récompenses : rémunération, considération morale et sociale, perspectives de carrière, sécurité, etc.

 

Le questionnaire COPSOQ

Le principe : soumettre aux salariés entre 40 et 87 questions gravitant autour de six domaines (voir sur le site de l’INRS) pour viser une amélioration des conditions de travail et prévenir l’usure :

  • Contraintes au travail
  • Organisation du travail et contenu
  • Relations interpersonnelles
  • Interface travail-individu (satisfaction, insécurité, articulation vie personnelle et professionnelle)
  • Valeurs au travail
  • Santé au travail et bien-être au travail

 

Autres méthodes de prévention des risques psychosociaux

Groupes de travail

Les questionnaires s’inscrivent dans une démarche de prévention. Dans le cadre d’une enquête où d’une volonté de renforcer la prévention des risques professionnels, ils peuvent être couplés à d’autres actions.

La mise en place de groupes de travail de représentants du personnel en est une. En effet, le champ des RPS est vaste. Il est donc possible de travailler par thématiques : stress, facteurs organisationnels, risque de harcèlement sexuel, santé des salariés, etc. Chaque groupe peut ensuite interroger les salariés sur des troubles psychosociaux spécifiques et récolter les données par grands thèmes.

 

Entretiens individuels et collectifs avec un psychologue du travail

Le psychologue du travail fait partie des intervenants psychosociaux compétents pour évaluer les indicateurs de stress et les risques pour les travailleurs. En effet, les risques psychiques sont tout aussi sérieux que les risques sociaux ou physiques. Les entretiens individuels et collectifs sont complémentaires : les premiers permettent de recueillir les confidences des salariés, les seconds permettent d’instaurer un dialogue et une réflexion commune.

Livre blanc : les facteurs de risques psychosociaux et leurs conséquences en entreprise